Doulas de  fin de vie (thanadoula) : accompagner la vie jusqu’à la mort

par | 26 Fév 2024

Processus de deuil - Institut deuils doulas de fin de vie France

Offrir aux personnes en  fin de vie le choix de mourir chez elle  accompagné par une doula de fin de vie.              

Je considère la mort comme une étape de la vie à part  entière.

Mourir accompagné dans  un bien-être physique,  émotionnel et spirituel m’apparait  important  pour ce  passage sur l’autre rive.

Une  doula de fin de vie   accompagne et  assiste, sur demande, les personnes atteintes d’une maladie avec pronostic vital engagé /en fin de vie, leurs proches ainsi que les endeuillés.

Qu’est-ce qu’une doula de fin de vie ?

Une doula de naissance accompagne les futures   mamans qui vont accoucher et prodiguent des conseils pour les bébes.

Les doulas de fin de vie accompagnent les mourants.  Elles  peuvent  intervenir bien avant le pronostic vital engagé.

Un métier appelé parfois « sage-femme de fin de vie ou sage-femme de l’âme »

Le travail de doula de fin de vie est d’accompagner le mourant  chez lui dans son cheminement tout en accompagnant la famille souvent seule dans ces moments complexes. Elle peut intervenir bien avant le pronostic vital engagé et etre presente au long cours.

Elle est une accompagnatrice de ce passage, elle  peut conseiller la famille, les informer, les orienter dans leurs choix. En cas d’hospitalisation, elle peut prendre le relais de la famille afin de rester au chevet du mourant, tout en restant le lien avec la famille. Elle est là pour échanger à propos des craintes et angoisses de la personne en fin de vie. Elle aide à planifier ses dernières volontés ainsi que l’environnement dans lequel elle partira. 

En cas d’hospitalisation, elle peut prendre le relais de la famille afin de rester au chevet du mourant, tout en restant le lien avec la famille..     

Le rôle de la thanadoula

L’approche de la mort et l’accompagnement de personnes en fin de vie se sont  présentés très tôt   à moi autant dans un cadre privé que professionnel.

La perte d’être cher est venue m’éprouver, me confronter à la mort  et au  questionnement sur le mystère de la mort et de l’après vie.

Accompagner la  mort  pour redonner du sens à la vie en nous.

Je constate au cours de ma pratique qu ‘il est parfois difficile de parler  de la mort avec la personne en phase finale  pour les proches .Il m’apparait important de soulager l’anxiété des personnes en fin de vie et de les aider à respecter leurs souhaits ainsi qu’être un soutien aux familles.

Le rôle de doula n’est pas de se substituer aux soignants et à la famille  mais  s’inscrit dans une démarche d’accompagnement  aux préparatifs de ce dernier  voyage ainsi qu’aux questions autour de la mort et de la peur de mourir. *

On peut aider la personne à régler certaines choses  comme se rapprocher de leurs familles   ou de proche en conflit, de dire ou écrire ce qu’ils aimerait encore partager , de pardonner où de se pardonner,  s’inquiéter qu’ils ne souffrent pas au dernier moment  si c’est leurs souhaits :Les aider à regarder la mort avec moins de frayeur.

Et  Comment les aider à avoir une qualité  de vie jusqu’au bout.  Les aider pour leurs funérailles si besoin …

..Se préparer à mourir est aussi passer par les étapes du deuil.

Je dirai qu’une doula fin de vie est une facilitante pour ce passage et pourrait être garante du bien-être physique, émotionnel et spirituel  tout en sachant qu’une éthique rigoureuse est nécessaire car on s’adresse à des personnes vulnérables en position de faiblesse et à des familles en souffrance.

Vous envisagez de devenir doula de fin de vie ?

vous cherchez une doula pour vous accompagner ?